Nov 182014
 

On aurait tendance à croire que nous sommes des créatrices culinaires (enfin, je ne parle pas de moi), des dénicheuses de tendances, et que, fortes de cette conviction, nous avons inventé les cupcakes .

Eh bien, qu’on se le dise, ni nous, ni même nos mères ou nos grand-mères ne sont à l’origine de ces petits ravissements palataux !

On remonte le temps, et l’on découvre que dès le XVIIIème siècle, nos ancêtres en avaient marre de peser les ingrédients pour leur pâtisseries ! (il faut dire qu’à l’époque, le pesage était loin d’être une sinécure) . Elles commencèrent donc à mesurer les ingrédients en tasses (cups), ce qui est resté une tradition aux Etats-Unis .

Il faut ajouter qu’ainsi, les recettes devenaient plus faciles à transmettre et mémoriser (tout le monde ne savait pas encore lire…) . L’autre explication de l’origine du nom est que l’on commença à utiliser de petits pots de terre en forme de tasses  individuels pour leur cuisson

C’est ainsi que l’on commença à faire de petits gâteaux avec 1 tasse de beurre, 2 tasses de sucre, 3 tasses de farine, et 4 œufs . On les appela vite « number cakes » .

La recette des cupcakes se formalisa dès le début du XIXème siècle, dans un livre de recettes d’Eliza Leslie, en 1828 . Petits, rapdes à cuire  et faciles à transporter, ils devinrent vite populaires .

Le XXème siècle y apporta une touche de modernité, avec l’apparition des premiers moules en acier avec des alvéoles rondes rappelant la forme de pierres précieuses, les « gem pans », ancêtres de nos moules à muffins .

Et les années 1950 – où l’on commença à se soucier du désir des enfants, ajoutèrent toutes les fantaisies décoratives et sucrées que l’on trouve sur les cupcakes d’aujourd’hui … A tel point que nos voisines britanniques les appellent des « fairuy cakes », dignes rejetons de l’époque Disney .

Chez nous, il a fallu attendre Sex and the City, et les dégustations à la Magnolia Bakery pour que la « cupcake folie » devienne une expérience transgénérationnelle, qui dépasse la sphère strictement culinaire

 

Aujourd’hui, à une époque où les adultes jouent à Monster World ou Angry Birds en guise de cure de jouvence, la pâtisserie régressive est un phénomène sociétal … qui s’en plaindrait ?

 

Preuve d’une réputation qui ne cesse de gagner villes et campagnes,

le premier distributeur automatique de cupcakes a récemment vu le jour, à l’initiative de la pâtisserie Sprinkles à Los Angeles ! (believe me, this ain’t a joke !)

Je trouve que la couleur s’intègre parfaitement dans l’univers urbain, non ?

Vous voulez une autre preuve, un signe qui ne trompe pas  ? Les “food trucks” pour cupcakes commencent à poindre le bout de leur capot aussi … comme ici, à Phoenix, Arizona

Mimi, ce glaçage bleu …mais j’avoue qu’à choisir, c’est le tout-chocolat qui m’attire – que voulez-vous – en matière de goût, je suis traditionaliste, et un gâteau sans chocolat n’est presque pas un gâteau pour moi, fut-il un cupcake de la plus belle espèce !

Nos ustensiles pour les Cupcakes :

pop-up-moule-cookiteasy   4-moules-cupcakes-porcelaine   poche-a-douilles-lacor

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

 Leave a Reply

(required)

(required)