May 122015
 

Le cheesecake remonterait à …l’an 776 avant J-C. !

Bien après la fabrication du fromage, c’est en Grèce que l’on s’accorde à trouver les premiers témoignages de cheesecake, auquel on accordait des propriétés tellement énergisantes que l’on en donnait aux athlètes des Olympiades . (Imaginez, nos coureurs du 100 mètres aujourd’hui… test anti-dopage né-ga-tif !)

Mais à ce stade (sans jeu de mots J), il semble y avoir erreur ! En effet on a découvert des moules à cheesecake dans des ruines datant de quelques 2000 ans avant notre ère ! On dit même que le « Libum » d’alors ressemblait beaucoup à celui de nos assiettes d’aujourd’hui !

Toujours est il que la première recette  nous est livrée par Athenaeus en l’an 230 de notre ère

« Pilez le fromage jusqu’à ce qu’il devienne une pâte . Mélangez-le avec du miel et de la farine de blé . Chauffez puis laissez refroidir ».

Il se trouva qu’un beau jour, les Romains décidèrent d’envahir la Grèce (histoire un peu raccourcie pour les besoins de la cause), et qu’une des premières manifestations de la conquête fut de modifier la recette, pour y inclure fromage pilé et œufs . (Peut être y eut-il d’autres conséquences, mais je laisse l’Histoire aux spécialistes) .

Bref, de conquête en invasion (cf Astérix), voilà que le cheesecake se répand en Europe, agrémenté de façons différentes par les populations (qui n’avaient pas encore goûté à celui de Gertel sur Hester Street, NY ).

 

Les Italiens y ont mis de la ricotta ou du mascarpone, de la vanille et des flocons d’orge .

Les Allemands utilisent du fromage appelé Quark, et les Néerlandais y ajoutent une croûte de Speculoos .

Les Asiatiques le rendent spongieux en y mêlant lychee, mangue et matcha (thé vert en poudre)

Les Américains… et c’est là toute la différence… Imaginez-vous qu’en 1872, un fermier de New York essaya de copier le Neuchâtel français : expérience ratée pour le Neufchâtel, mais d’un autre côté, ne nous en plaignons pas : le « cream cheese » était né ! et s’appela très vite « Philadelphia Cream Cheese » .

Les New-Yorkais l’adoptèrent immédiatement, l’adorèrent comme seuls les New-Yorkais en sont capables – au point d’en revendiquer l’invention .

Mais ne comptez pas sur moi pour vous en donner la recette ! Je suis trop piètre cuisinière pour être partageuse !

Mais pas jalouse pour un sou : si vous avez une bonne recette, je la publierai (et, promis, je ne dirai pas qu’elle vient de moi!)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share Button

 Leave a Reply

(required)

(required)